Accueil > En kiosque > SPIRITUALITÉ : À la recherche du sublime

SPIRITUALITÉ : À la recherche du sublime

SPIRITUALITÉ : À la recherche du sublime

Au Québec, dans le Vieux-Montréal, une nouvelle galerie d'art a vu le jour. Dans un quartier touristique déjà très convoité des artistes, l'il est séduit par un écrin sombre traversé de couleurs jaillissantes. C'est une galerie de photographies où la nature et la faune sont livrées brutes, étourdissantes de beauté et où l'artiste Malteste capte les couleurs de l'origine. 

Par Yannick Le Cam, Éditeur et auteur

 

De retour des États-Unis, je choisis de faire une halte à Montréal pour embrasser des amis et respirer le parfum de la Belle Province. Et comme voyager, c'est avant tout rencontrer des personnes, mon radar intérieur m'a conduit tout droit sur les uvres d'un artiste québécois exceptionnel : Malteste.

Vos photographies sont-elles des réponses à un questionnement intérieur, voire spirituel?
R : Certainement. J'ai parfois le sentiment de vivre dans un monde superficiel et assez froid où règnent le cynisme et les sarcasmes, comme si beaucoup de gens avaient perdu le contact avec ce que j'appelle la beauté de l'instant présent et la bonté. Malgré les aléas de la vie, j'ai toujours su prendre le temps de m'arrêter, d'ouvrir les yeux et de regarder autour de moi avec une vision positive. Ainsi, j'ai vu et continue de voir des choses extraordinaires. Aujourd'hui, cette vision positive permet à l'enfant en moi de s'émerveiller encore. Quand je prends mes photos, un plus se produit et je capture alors une vérité immédiate. Je sais aller chercher des émotions qui peuvent se rattacher à cette photographie. Par mon travail, je cherche à capturer, ressentir et partager certaines émotions et beautés avec lesquelles beaucoup ne sont plus malheureusement en contact.

Avez-vous l'impression de pouvoir capter ce qui est de l'ordre de l'origine et nourrit notre beauté intérieure?
R : On pourrait effectivement le voir ainsi, c'est ce que j'appelle voir avec les yeux du cur. Mes photographies sont là pour rappeler que, dans un monde qui va de plus en plus vite, il existe un autre temps, qui attend tout simplement d'être observé. Ce temps, beaucoup plus lent, presque invisible, je l'appelle le sublime. Pour moi, être touché par le sublime, c'est l'expérience absolue qui, dans l'instant, nous relie à la beauté dans l'immédiat et, par ricochet, à la faculté d'émouvoir, de faire renaître en soi l'enfant avec sa capacité d'émerveillement et sa bonté intérieure.

Plus d'articles